Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Etudes et Chantiers

Les raisons des travaux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er septembre 2014

Des interventions sur plusieurs sections

Les sections les plus anciennes sur lesquelles nous devons intervenir ont été construites il y a près de vingt ans. L’état de la structure de l’autoroute a été étudié en détail. Dans certains secteurs, les chaussées ont été lourdement éprouvées.
Dès lors, nous devons intervenir sur une profondeur de six à trente-trois centimètres pour réparer les structures fatiguées.
Ainsi en 2014, les travaux de l’autoroute A20 concernent environ 10 km cumulés de chaussées pour un montant global de 4 millions d’€uros.

Les niveaux de trafic observés tout au long de l’année nous ont amené à écarter les périodes de l’été en raison d’afflux de véhicules le week-end. En dehors de l’hiver impropre aux chantiers routiers, le printemps et l’automne restent des périodes privilégiées pour rénover
les routes.
C’est pourquoi, cette année, les travaux de requalification de chaussée de l’autoroute A20 auront lieu entre la mi-septembre et la mi-octobre.

Chaque année, pour garantir des conditions optimales de sécurité pour nos usagers, nous devons réparer 5% de nos chaussées. A l’échelle de la DIR Centre-Ouest, cela représente environ 50 km de route.

Le vieillissement normal des chaussées nous impose de programmer des travaux de renouvellement. Lors de ces programmations, nous avons pleinement conscience que, pour les usagers de la route, il
n’existe pas de bons moments pour organiser des chantiers.

Les incidences sur le trafic
Il y aura assurément des bouchons sur l’autoroute.
Il circule chaque jour sur le nord de l’autoroute A20, entre Limoges et Châteauroux, jusqu’à 30 000 véhicules dont 6000 poids lourds.
Nous procéderons par basculement de circulation (cliquez sur le lien pour consulter les zones de travaux) afin de permettre la réalisation des travaux.

Cette mesure engendre une réduction de capacité des voies dans les deux sens de circulation et un abaissement de la vitesse autorisée. Concrètement, les usagers circuleront sur une seule voie située dans le sens opposé et un certain nombre de diffuseurs seront fermés.